Comment reconnaître la tête plate chez le bébé ?

Pour reconnaître un syndrome de la tête plate chez un bébé, il faut regarder la tête du bébé par au-dessus, de préférence lorsqu’il a les cheveux mouillés. Une tête normale est parfaitement ronde vue du dessus, tandis que chez les bébés avec une tête déformée, on observe un plat à l’arrière du crâne qu’il soit postérieur et/ou oblique.

Dans les cas de déformations plus sévères, on observe une avancée frontale, et une asymétrie des oreilles. Une asymétrie faciale est notable dans les cas les plus sévères. Dans le cas des brachycéphalies, on peut également observer la tête vue de profil. Pour les brachycéphalies sévères, on observe une verticalisation de la voûte crânienne, c’est à dire que l’arrière de la tête est plus haut que l’avant.

Comment éviter le syndrome de la tête plate ?

Pour éviter que bébé ait la tête plate, il faut d’abord vérifier qu’aucune tension musculaire ne l’empêche de tourner correctement la tête des deux côtés. Ce bilan moteur peut être réalisé par un pédiatre, un kinésithérapeute, un ostéopathe ou un chiropracteur. Si bébé a un torticolis musculaire, un frein buccal restrictif ou un syndrome postural (syndrome de Kiss) alors il faut traiter ce problème pour prévenir l’apparition de la tête plate.

De façon générale, pour éviter que bébé ait la tête plate, il faut varier les positions : sur le dos pour dormir, sur le ventre pour jouer.
 Il faut également éviter les objets qui fixent l’attention du nourrisson : les écrans, les arches de jeux, les mobiles… L’objectif c’est que le bébé tourne sa tête et bouge le plus possible !